Accueil

Qui sommes-nous ?

Notre projet

Participations

Instruments

Partenaires

Contacts


Nous soutenons :







Galerie photos

Informations légales

Archives






Nos participations


BenePhyt est une startup qui a été créée en 2013 pour les besoins d'un programme de R&D portant sur la détermination des principes actifs de plantes médicinales et alimentaires de la flore alsacienne. Son projet est développer des produits phytothérapiques et des compléments alimentaires soutenus par une validation scientifique.

La recherche s'appuie sur un inventaire ethnobotanique de la pharmacopée et des recettes traditionnelles régionales qui, remarquablement, ont fait l'objet de travaux moins systématiques sur leurs principes actifs que la flore et les pratiques traditionnelles des sociétés non européennes. Il s'agit de dresser un état des herbiers traditionnels régionaux et des études scientifiques qui restent à mener, visant à déterminer et à valider leurs principes actifs.

L'accent est plus particulièrement mis sur la recherche de traitements contre les douleurs chroniques, inflammatoires et neuropathiques, qui est le domaine de compétence du porteur du projet, Hugues Petitjean, docteur en neurophysiologie et actuellement en poste à l’Université McGill de Montréal. La recherche sur les phytomédicaments est peu avancée dans ce domaine, qui représente pourtant des indications thérapeutiques en croissance constante, notamment du fait du vieillissement de la population.

BenePhyt a ouvert son capital à un premier cercle d’apporteurs qui ont financé les investissements initiaux en R&D, notamment la mise en culture d’une parcelle de terre cultivable sous contrôle de composition du sol, et l'équipement d’un ensemble de bureaux et de surfaces de préparation au Domaine des Trois Pics.

Le studio de jeu vidéo Ernestine a été créé à Strasbourg en mars 2009 sous la dénomination sociale Almédia, et s'affirme comme une entreprise significative du secteur du jeu vidéo au plan local et régional. Les marchés du serious game ont donné lieu à l'émergence, ces dernières années, de plusieurs acteurs qui commencent à s'organiser en cluster, pour le moment dans le sillage des industries de création numérique, mais avec une volonté d'affirmer leur identité.

Dans ce contexte, Ernestine apporte une expérience d'entreprise pilote dans le domaine des applications ludo-éducatives. Sa spécificité est d'avoir su articuler les apports des professionnels (développeurs, artistes…) et des universitaires (sociologues, didacticiens…) autour de projets de R&D associant entreprises et équipes de recherche.

Ernestine, sous sa première dénomination Almédia, a été au départ une startup incubée dans les dispositifs de la recherche publique alsacienne (SATT Conectus, Semia), dont l'objet était de développer des applications ludo-éducatives pour l’apprentissage des langues. Elle compte à son actif, dans ce domaine, des réalisations comme le projet Thélème (2009) et Les Éonautes (2012). Le studio a également développé des serious games à la demande, comme Merlin, le jeu, en 2012, le premier jeu vidéo accompagnant une pièce de théâtre en cours de représentation au Théâtre National de Strasbourg.

En juin 2014, l’extension de ses activités vers le serious game a conduit à scinder la structure en créant une spin-off. Almédia Solutions poursuit une activité de prestation dans le serious game à la demande, tandis que la société mère, devenue Ernestine, renforce sa vocation d’éditeur de jeu vidéo, avec l’intention de développer ses propres titres, comme Une intéressante épopée de Mr Paf et Apocalypsheim.

Nos supports :










Nos partenaires :